Are Boys in Belgium sufficiently protected from sexual exploitation? Read The Story

Les Efforts Pour Lutter Contre Le Mariage D’enfants Sont Entravés

L’exploitation Sexuelle des Enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord
By ECPAT International
In Middle East and North Africa
May 12TH, 2020

Read The Story

Le mariage d’enfants est le produit de croyances et de pratiques culturelles, sociales et religieuses étroitement liées aux difficultés économiques, à l’instabilité politique, aux conflits et aux déplacements. Les filles pauvres, les filles des communautés rurales ou des pays touchés par les conflits, et les filles non scolarisés sont particulièrement vulnérables au mariage d’enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

La prévalence du mariage d’enfants des filles dans la région est passée de une sur trois en 1990 à une sur cinq en 2015, selon l’UNICEF. Cependant, les défis politiques et économiques de la dernière décennie ont entravé la poursuite des progrès. En 2019, 18% des filles de la région se sont mariées avant l’âge de 18 ans et 4% avant l’âge de 15 ans.

D’un point de vue juridique, de nombreux pays de la région autorisent le mariage d’enfants avec le consentement des parents ou l’autorisation du tribunal. En Jordanie, par exemple, alors que l’âge légal standard du mariage pour les filles est de 18 ans, le mariage à 15 ans est autorisé avec le consentement du tribunal. Un cas similaire se présente au Maroc, alors que l’âge minimum du mariage des filles a été porté à 18 ans dans la loi de 2004 sur la famille, il a également fourni aux juges le pouvoir discrétionnaire d’autoriser le mariage des conjoints de moins de 18 ans.

Cette histoire est basée sur un rapport de recherche d’ECPAT International.

Les Normes et Traditions Sociales Limite la Liberté Des Filles

Un éventail de croyances sociales et traditionnelles dans la région joue un rôle crucial dans la facilitation des mariages d’enfants. Un exemple est le lien perçu entre l’honneur de la famille et la « pureté » des femmes. Ces croyances amènent les familles, en particulier les hommes, à croire qu’elles protègent l’honneur de la famille en veillant à ce que les femmes et les filles ne soient contaminées par aucune activité sexuelle.

De telles croyances peuvent conduire à des actions ayant un impact sur les droits et les opportunités des filles. Par exemple, en limitant leurs mouvements ou en les empêchant de demander de l’aide dans les cas où la réputation de la famille pourrait être perçue comme étant affectée.

Dans un commentaire de 2016 sur l’Arabie saoudite, le Comité des droits de l’enfant a exprimé:

“profonde préoccupation que […] l’État partie ne reconnaît toujours pas les filles comme des sujets complets de droits et continue de leur faire subir une discrimination grave en droit et en pratique et de leur imposer un système de tutelle masculine qui conditionne leur jouissance de la plupart des droits consacrés dans la Convention. […]”

Les Victimes Sont Blâmées Pour Les Abus Commis Contre Elles

Certaines normes sociales, souvent maintenues par le droit religieux et les traditions, soutiennent l’idée que les femmes victimes d’abus sexuels devraient être punies pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage. Cela peut justifier de façon dévastatrice le fait de forcer les victimes d’abus à épouser leurs auteurs.

Des Niveaux Plus Élevés de Mariage D’enfants Dans Les Pays Pauvres

Les inégalités économiques et sociales ont un impact sur les niveaux de mariage des enfants dans la région. Les États ayant les niveaux les plus élevés de mariage des enfants sont soit les moins avancés et les pauvres, soit ceux qui sont touchés par des conflits comme le Soudan, le Yémen et l’Irak.

Il existe également des écarts importants dans les taux de mariage des enfants entre les zones rurales et urbaines dans de nombreux endroits. Les statistiques de l’UNICEF montrent que 27 % des femmes âgées de 20 à 24 ans étaient mariées avant l’âge de 18 ans dans les zones rurales, contre 13 % dans les zones urbaines.

Les Mariages Non Officiels ‘Urfi’

En Égypte, par exemple, les chiffres sont trois fois plus élevés dans les zones rurales en raison, entre autres, de la pratique traditionnelle des mariages ‘urfi’. Un mariage ‘urfi’ est un mariage informel qui n’est pas officiellement enregistré. Cette pratique permet finalement aux mariages d’enfants d’avoir lieu, même s’ils sont illégaux.

Cette histoire est basée sur un rapport de recherche d’ECPAT International.

Les Enfants Sans Certificat de Naissance Sont à Risque Plus Élevé D’exploitation

Le taux d’enregistrement des naissances officiel en Afrique du Nord et au Moyen-Orient est de 92% pour les enfants de moins de cinq ans. Cependant, selon les données de l’UNICEF, si 96% des enfants des communautés urbaines sont enregistrés à la naissance, seuls 87% sont enregistrés dans les communautés rurales. Le fait de ne pas avoir de documents officiels augmente les vulnérabilités de l’enfant, y compris à l’exploitation sexuelle.

Dans un petit échantillon de 100 collégiens en Jordanie, 27 % ont déclaré avoir subi des abus sexuels avant l’âge de 14 ans. De même, dans un échantillon de 3754 enfants âgés de 14 à 15 ans, 19,5 % des garçons libanais avaient été victimes de victimisation sexuelle.

Dans un petit échantillon de 100 collégiens en Jordanie, 27 % ont déclaré avoir subi des abus sexuels avant l’âge de 14 ans.

En temps de guerre et de conflit, il est plus difficile d’obtenir un certificat de naissance qui est d’une importance immense pour les enfants réfugiés dans l’accès à leurs droits. Ces défis peuvent amener les réfugiés à acheter des documents falsifiés. Dans certains cas, les filles ont des certificats montrant un âge plus avancé, ce qui les expose à un risque plus élevé de mariage d’enfants.

Le Taux de Mariage D’enfants Augment en Temps de Guerre et de Conflit

Alors que des facteurs tels que la pauvreté, l’insécurité et l’instabilité augmentent pendant la guerre et les conflits, certaines familles considèrent le mariage des enfants comme le seul moyen de faire face aux difficultés économiques.

Pendant le conflit au Yémen, le taux de mariage d’enfants est passé de 50% à un taux alarmant de 66%.

Le mariage des enfants est également plus courant dans les gouvernorats syriens qui abritent un grand nombre de personnes déplacées. De même, une étude de l’UNICEF réalisée en 2014 en Jordanie a révélé que les mariages d’enfants enregistrés parmi les réfugiés syriens sont passés de 12 % en 2011 à 31,7 % au premier trimestre de 2014.

Le Mariage D’enfants Utilisé Comme Arme

Le mariage d’enfants est également utilisé comme arme de guerre. Plusieurs rapports sur la crise en Syrie, en Irak et au Yémen ont souligné le problème des filles enlevées de force pour épouser des soldats. En 2014, des réfugiés dans le camp de Kobané en Turquie ont indiqué que les principales raisons pour lesquelles les personnes fuyaient étaient de protéger leurs filles des violences sexuelles et des mariages forcés avec des soldats armés.

En Irak, l’EIIL a kidnappé et enlevé des milliers de femmes et d’enfants de groupes ethniques minoritaires depuis 2014. Les femmes et les filles yézidies sont particulièrement vulnérables aux enlèvements et à la traite. Selon les observations du Comité des droits de l’enfant de 2015, les filles en Irak ont également été utilisées comme «cadeaux» ou «outils de négociation» par différentes tribus et ont été vendues et trafiquées à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

LIRE AUSSI:

Contexte: des pays riches exportateurs de pétrole aux plus pauvres du monde

Les normes de genre néfastes laissent les enfants sans soutien

➤ Les inégalités économiques et sociales affectent les niveaux de mariage des enfants

Lire le Rapport Complet
Rejoignez notre collecte de fonds Facebook – faites un don!

Stay Connected. Sign Up to Receive Updates About Our Impact on Child Sexual Exploitation